Bonjour la Grande Distribution en centre ville !

Si les grandes surfaces en périphérie des agglomérations ont connu leurs heures de gloire, les consommateurs les boudent au profit des commerces aux surfaces plus réduites en centre ville.

Et qui profite du mouvement ?

Certainement pas les « petits commerces » qui disparaissent petit à petit (7500 fermetures en 2015*). C’est plutôt les enseignes nationales, celles là même qui sont mises à mal dans leur format Hyper …

Ce phénomène prend de l’ampleur et ce n’est pas fini !commerce de proximité (1)

Entre les supermarchés traditionnels et les épiceries de quartier, il existe un créneau pour répondre aux attentes d’une clientèle qui recherche autre chose.

 

 

commerce de proximité (2)Une explosion de superettes !

Au cours de la dernière décennie, le nombre des superettes a augmenté de 40%. L’an passé, on comptait 8518 points de vente.

Philippe Moati – analyste du Credoc, explique cette mutation: «  Notre économie ne repose plus sur la consommation de masse mais sur les services. Les mastodontes de la grande distribution ont trop peu évolué depuis 1960. ».

Pourquoi ? Plusieurs raisons à ce changement de comportement : le prix du carburant a grimpé pendant l’été et les grandes surfaces sont à l’extérieur des agglomérations, la population vieillit et un caddy plein est lourd à décharger, les gens consacrent moins de temps pour leurs courses et font leurs achats au coup par coup, il y a beaucoup plus de familles monoparentales et « le plein  de courses » n’est plus forcément nécessaire.

La crise contribue également à la réapparition en ville de ces enseignes.

commerce de proximité (7)

Des grandes enseignes qui se bougent de plus en plus.**

La LME (Loi pour la Modernisation de l’Economie) contribue à cette évolution. Désormais, pour une superficie inférieure à 1000 m², un simple permis de construire suffit (contre 300m² auparavant).

Chaque enseigne y va de ses ouvertures : Monoprix, + de 60 points de vente en 2014. Intermarché veut ouvrir 200 Intermarché Express d’ici 2018 et réalise déjà un CA de 317 millions d’Euros.

A2Pas (Auchan) comptabilise un CA de 10 000€ au m².

Casino et Carrefour sont les leaders avec une part de marché égale à 9% du CA des produits majeurs de la grande distribution.

Et Carrefour affine sa stratégie en adaptant ses superettes à la taille des villes: Carrefour Market, Carrefour Contact, Contact Marché, Carrefour City, Carrefour Express, Vival …

Casino, déjà très dynamique grâce aux concepts dérivés de Monoprix (5 enseignes de proximité ***), diversifie encore son activité : Casino Proximité a conclu un partenariat avec Total via « Shop by Casino », sur 1100 stations services d’autoroute, aux abords des villes mais aussi en plein centre.

Lidl et Aldi font eux aussi leur apparition dans les cœurs de villes.

L’acte d’achat change, les habitudes des clients aussi et ils s’en créent de nouvelles par choix ou par obligation.

Les grandes enseignes n’ont pas d’autres possibilités pour rester productifs et continuer d’exister, que de s’adapter et de rester accessibles.

 

* source Capital du 24/01/2016.

** source étude Bonial-Nielsen pour Le Figaro du 19/01/2016.

*** Monop’ , Monop’ daily, Monop’ station, Monop’ beauty, Naturalia ( produits bio).