Les formations : booster de performances

La formation : elle est au cœur de toutes les DRH avec la nouvelle réforme qui bouscule quelques habitudes.

Que cette réforme fasse grincer des dents ou pas, elle est là et son but est clair : rationnaliser la formation, cet outil indispensable qui doit apporter de la compétitivité à toute entreprise.

Si son contenu n’apparaît pas forcément comme productif, un des éléments est plébiscité : l’entretien individuel.

Des parcours professionnels sécurisés

Cette réforme va permettre de « faire le ménage » dans les nombreuses sociétés dispensant des formations. Les contenus seront très sérieusement scrutés pour ne garder que les formations de haute qualité.

Les sociétés investissent dans les formations et en attendent un retour.

Ainsi avec des formations adaptées, fiables, les parcours professionnels seront plus construits et les entreprises y trouveront leur compte en ayant des salariés qui évolueront avec l’entreprise.

L’entretien individuel : un vrai bonus

entretien individuelIl est inéluctablement un véritable moyen de connaître ses salariés : ses compétences, ses désirs, son potentiel.

Il permettra un bilan visant à une synergie des évolutions professionnelles et une diminution des disparités quant à l’accès à la formation.

Elle amènera ainsi l’entreprise à s’engager à faire évoluer la carrière de ses employés, avec une gestion plus rigoureuse.

Les formations, l’évolution dans l’emploi, l’acquisition de qualifications seront ainsi mieux maitrisés.

Avec l’abandon du pourcentage minimum obligatoire des employeurs à consacrer à la formation professionnelle, les ressources dédiées à celle-ci seront mieux utilisées.

La mise en place d’une politique de formation stratégique est donc indispensable, le développement des compétences visant également à accroître le niveau de qualification et à répondre aux évolutions des métiers.

Leroy Merlin, le visionnaire

Cette entreprise était très en avance en planifiant l’entretien individuel de tous ses salariés, y compris les hôtesses/hôtes de caisse.

Leur fonction a ainsi évoluée en adéquation avec la stratégie de l’entreprise dont la préoccupation majeure est la satisfaction-client.

Leroy Merlin pouvait passer pour un « extra-terrestre » en s’intéressant à cette catégorie de salariés. formation et entretien individuelMais il avait surtout compris que l’humain en magasin est essentiel vis-à-vis du client et que la meilleure des technologies ne saura exprimer ce que ressentent un employé, un client.

C’est pour cette raison que l’on voit dans cette enseigne des hôtesses/hôtes de caisse polyvalents.

Cette réforme n’est certes pas parfaite. Elle a ses côtés négatifs et positifs et il faut faire avec !

Alors, il sera bien plus productif de considérer la formation comme un investissement plutôt qu’une charge, l’entretien individuel comme un outil de valorisation plutôt qu’une sanction.

La réforme, dans son état,  permettra de doper l’efficacité des formations et par ricochet la productivité des entreprises.