Paniers repas, produits prêt à cuisiner & restauration : bouées de sauvetage ou nouvel enjeu pour l’Hyper ?

En mars dernier, le groupe Carrefour est entré au capital de Quitoque.fr. Avec ses 3 millions de paniers repas à cuisiner, cette jeune pousse avait de quoi séduire ce mastodonte de la grande distribution qui a besoin d’enrichir son offre omnicanale.
La restauration est-elle un moyen de survie pour les grandes enseignes ou juste un effet de mode ?
Cofordis analyse cette tendance.

Vers un nouveau visage des grandes surfaces ?

Le CA des hypers est en régression depuis quelques années. Leur modèle ne correspond plus aux attentes des clients pour qui faire les courses est chronophage.
Les supers et hypers souffrent de cette quête au gain de temps. Les consommateurs délaissent ces géants de la distribution pour des magasins à la superficie plus restreinte. La tendance est donc à la réduction de surface.

La restauration semble être la solution

Les magasins de proximité qui ouvrent aujourd’hui, concèdent une place de plus en plus grande à la restauration.
Cela semble naturel pour des magasins en environnement urbain où les clients viennent rapidement. Ainsi est né Monop’ il y a une dizaine d’années.
Pour les hypers, la restauration est un bon moyen de faire du chiffre et de recréer de la valeur en offrant un service supplémentaire à leurs clients.
L’offre de restauration fait désormais partie du paysage, qu’elle soit sur place ou à emporter ; elle est totalement intégrée.

Comment ?

On connaît tous le rayon traiteur des hypers pour ses plats à emporter qu’il ne reste qu’à réchauffer.
Mais il existe des solutions plus modernes pour non seulement répondre à la demande mais diversifier voire pérenniser son activité.
Avec le rachat de Quitoque.fr, Carrefour pourra ainsi rapidement développer son offre d’e-commerce alimentaire.
Le panier-repas prêt à cuisiner est un des moyens de répondre à ces nouvelles attentes.
L’an passé, Auchan a lancé son « Panier à cuisiner » mais aussi des ateliers cuisine avec une diététicienne : Miam by Auchan.
La restauration est naturellement intégrée dans les grandes surfaces avec les sushis corner par exemple ; il est quasi banal de les voir.

Quitoque.fr : une offre complète

Au slogan « du beau, du bon, du bio », il conviendrait d’ajouter « du rapide ».
Aujourd’hui beaucoup de français recherchent des formules pour cuisiner et cuisiner rapidement. Quoi de mieux que ces paniers repas prêts à cuisiner qui facilitent le quotidien des consommateurs et qui sont totalement raccord avec ce que recherchent les clients : des formules simples, saines, pratiques, rapides, livrées à domicile. Dans un hypermarché, le client trouve tous les ingrédients de ces paniers repas, mais pas au même endroit. Il faut arpenter les rayons pour composer son menu. Et pourquoi pas également proposer ce type d’offre dans les Drive…

Encore plus loin avec la restauration sur place

Dans les grandes villes, les grands magasins ont leur restaurant à l’instar du Printemps avec « le Printemps du goût » réparti sur 2 étages.
Ce schéma pourrait tout à fait être adapté aux grandes surfaces.
Il serait pratique de trouver à l’intérieur des hypers des espaces de restauration où les plats seraient produits par le magasin lui-même ou par d’autres. La location de « stands » par franchise ou concession, permettrait de rentabiliser des espaces devenus trop grands.

Le modèle Eataly

Cette chaîne italienne de produits alimentaires est l’exemple type du concept « tout en un ». Supermarché, espace de production, centre culturel, restaurant : Eataly est tout ça à la fois.
Tout en faisant vos courses, vous pouvez vous arrêter pour déguster du parmesan, ou manger un plat de pâtes, ou du poisson, tout ça à l’intérieur d’un même magasin !
Depuis 10 ans, Eataly connaît un succès dans les plus grandes villes du monde : Rome, Turin, Milan, Boston, New York, Munich, Istanbul, Dubaï … et bientôt (ou seulement ?) Paris en 2019.

On l’aura compris, la restauration, sur place ou pas, dans les hypermarchés est un autre moyen de faire croître son CA. Aujourd’hui, seulement vendre des produits ne suffit plus. Les clients veulent aussi des solutions de restauration, sans perdre de vue l’objectif principal des enseignes qui est la rentabilité mais aussi enrichir les services proposés pour conserver leur clientèle.