TikTok : le réseau où il faut être ?

Dès le 1er confinement, les réseaux sociaux ont connu un engouement sans précédent de la part des marques et enseignes.
Loin d’être uniquement une plateforme de vidéos rigolotes, TikTok est devenu un véritable outil de promotion et de réseautage social et commercial.

Au travers de quelques exemples, Cofordis se pose une question : faut-il être sur cette application venue de Chine ?

Des chiffres qui font tourner la tête !

  • 689 millions d’utilisateurs actifs par mois dans le monde,
  • plus de 2 milliards de téléchargements depuis sa création en 2016,
  • plus de 100 millions d’utilisateurs en Europe.
  • 90% des utilisateurs ouvrent l’appli au moins 1 fois par jour, mais la moyenne est de 8 fois/jour.
  • plus de 300 millions de vidéos créées pour remercier le personnel de santé.

TikTok pour tous ?

Oui si l’utilisateur en comprend et applique les codes.

ll est clair que les mastodontes comme Facebook et Twitter ont vu leur côte de popularité bousculée avec folie TikTok. Instagram et Snapchat n’y échappent pas non plus.

En France, ce sont
–      11 millions d’utilisateurs qui y passent un peu plus d’heure chaque jour,
–      270 millions de vidéos réalisées,
–      10 millions de vidéos partagées,
–      248 hashtags challenges créés,
–      11 milliards de vidéos françaises likées,
–      12 milliards de cœurs donnés par les utilisateurs français.

Pour augmenter sa visibilité et l’engagement de son public, il faut adopter le ton TikTok sans surjouer : narratif, décalé, accrocheur, authentique, avec des phrases choc, un soupçon d’autodérision, bien évidemment de l’humour et de l’action.

Il ne faut donc pas vouloir à tout prix être sur ce réseau si l’on a une marque trop « sérieuse », au risque d’être non seulement de tomber dans les oubliettes, mais également de perdre en crédibilité.

La grande distri tentée elle aussi

Si MacDonald’s (~ 111 000 abonnés) et Séphora (112 000), sont des références, la grande distribution s’est elle aussi mise à l’heure TikTok.

Intermarché, 1ère enseigne alimentaire française à utiliser ce réseau, a choisi des vidéos de 3 secondes qui s’anime dès l’ouverture de l’appli pour faire son entrée. Ensuite, les abonnés se sont vu recommander le visionnage d’une vidéo présentant l’enseigne. Elle a choisi de communiquer pour capter une clientèle plus jeune (les utilisateurs de TikTok ont, pour 50%, moins de 34 ans), pour promouvoir sa politique de prix bas et son Drive en misant sur la proximité. Succès ou pas : Intermarché n’a pour le moment pas communiqué ses chiffres

Système U, c’est l’autre grande enseigne qui a tenté l’aventure TikTok. Son crédo : promouvoir, via des influenceurs, son engagement pour la défense de l’environnement « Ensemble, agissons pour la planète » avec ses bornes de recyclage de masques installées à l’entrée de certains magasins.

Les 17 millions de vues de l’influenceuse Lena Vivas ont permis au compte d’Intermarché d’atteindre les 30 000 abonnés. Les vidéos estampillées du hashtag #recycletonmasque, de jeunes déposant leurs masques dans ces bornes ont explosé sur le web.

Les magasins E.Leclerc de Granville et Pont l’Abbé (https://www.tiktok.com/@leclercpntlabbe/video/6769490642998398213 ) misent eux aussi sur TikTok, tout comme Lidl et Auchan qui ont un compte certifié. En Allemagne, Lidl a même 2 comptes TikTok : @lidlede et @lidlcarriere.


Des marques alimentaires s’y essayent également :

– Pringles avec son challenge #playwithpringles qui consistait à se mettre en scène avec un des packagings de la marque. 185 000 vidéos réalisées, 456 millions de vues.



– Capri Sun : son challenge éco-responsable demandait aux utilisateurs de réaliser des chorégraphies en jetant l’emballage du produit dans la poubelle et non par terre dans la rue.

Hors alimentaire, on notera la performance de Mercedes-Benz qui a gagné plus de 30 000 abonnés avec son challenge #MBStarchallenge. La marque a sélectionné les meilleures vidéos recréant le logo. Résultat : 2,24 millions de vues.

Avec de tels chiffres, TikTok s’impose comme un moyen de faire de la publicité à forte audience et de s’ouvrir à de nouveaux outils marketing.

Ce qu’il faut retenir, c’est que ce réseau social qui a une très grande capacité à rassembler une population plus jeune, utilise un ton positif, avec une communauté beaucoup plus bienveillante que celle d’autres réseaux.

S’il peut paraître compliqué à utiliser, il ne l’est pas puisqu’il reprend les mêmes fonctionnalités que la concurrence, d’où une facilité de création. Alors, TikTok, allié de demain de la grande distribution ? Il y a là une carte à jouer, c’est certain.