Jamais sans mon magasin !

Les grandes surfaces ont toutes leur application mobile, suscitant plus ou moins d’intérêt de la part de leurs clients. Si les magasins spécialisés ont également leur appli, elles vont plus loin dans leur contenu que celles des grandes surfaces, et ont une réelle utilité pour les utilisateurs.

Cofordis s’est intéressé à 5 grandes enseignes.
Parce qu’il faut se différencier et être ingénieux, Nike, Ikea, Zara, Starbucks et Décathlon rendent le smartphone quasi incontournable dans l’acte d’achat en magasin. On parle même du magasin comme étant une véritable « extension du smartphone ».

Nike, en route vers le « magasin du futur »   

La 1ère « House of Innovation » européenne de Nike (sur les Champs Elysées) est un mix de boutique physique et d’expérience numérique. En téléchargeant l’application Nike, le client bénéficie de tous les nouveaux services du magasin : retrouver les tenues sélectionnées dans une cabine d’essayage, ses chaussures dans des espaces de retraits ; ne reste plus qu’à les essayer.

Le plus de Nike App : trouver sa pointure exacte grâce à un scan des pieds, ou en magasin, en mettant ses pieds sur le plateau Nike Fit et les scanner avec son smartphone. La forme des pieds est alors mémorisée au millimètre près et stockée en mémoire. Le client scanne le code barre des chaussures souhaitées pour connaître la bonne pointure.

Idem pour les brassières : en entrant ses mensurations dans le Bra Fit by Nike, la cliente reçoit une proposition de soutien-gorge selon l’activité physique pratiquée.

Autres bonus : pouvoir payer ses achats depuis l’application, recevoir des recommandations qui lui sont propres grâce aux informations enregistrées lors de sa venue au magasin.

« Pendant le confinement, Nike a connu une croissance record sur le numérique, avec des niveaux de téléchargement de l’application jamais vus. Mais les consommateurs veulent conserver une connexion physique avec la marque. Le retail n’est pas mort : il doit s’adapter. L’objectif est de proposer une expérience qui mêle le meilleur du digital et du physique » précise Cathy Sparks – Vice-présidente et Directrice de Nike Direct Stores & Services.

Ikea : le smartphone intégré dans le parcours d’achat en magasin

Pour Olivier Dauvers – spécialiste de la grande distribution, « c’est une nouvelle étape de la transformation du smartphone en télécommande de la consommation ». Le magasin de Lomme a lancé Scan & Go : une première mondiale pour l’enseigne. En magasin, les clients scannent les produits via leur smartphone, passent à des caisses dédiées et payent par chèque ou carte bancaire.
Le QR code généré par l’appli récapitule les articles achetés ; gain de temps en caisse assuré.


Ikea avait misé sur une utilisation de l’appli par 5% de sa clientèle : chose faite ne moins d’un mois.
L’enseigne suédoise vise l’installation de ce service dans tous ses magasins, et à moyen terme, une fonctionnalité permettant de payer sans passer en caisse.

Zara : 2,7 milliards d’euros pour le digital d’ici 2022

Store Mode, c’est la nouvelle fonctionnalité de l’appli, gommant encore plus la limite entre le digital et le magasin physique.

Elle propose 3 nouveaux services :

– 1) Click & Go : la disponibilité en temps réel des articles en boutique. Pas de déplacement inutile en cas de rupture de stock et la possibilité d’acheter depuis son smartphone pour ensuite venir récupérer son achat en magasin. Rapidité, praticité et « Covid Friendly » : le client passe moins de temps en boutique.
– 2) Click & Find : l’appli Zara peut définir, grâce à une puce RFID, où se trouve l’article recherché. Le téléphone affiche, sur un plan du magasin, l’endroit exact où se trouve le produit.
– 3) Click & Try : terminée l’attente aux cabines d’essayage ! Le client peut réserver une cabine et poursuivre son shopping.

Si ce service ne fonctionne qu’en Espagne, on peut penser au vu du budget prévu pour le développement digital, qu’il sera bientôt international. « Horizon 2022 » annonce un soutien d’1 milliard d’euros pour le e-commerce, 1,7 milliard pour la digitalisation des boutiques. 60% du budget seront ainsi consacrés à la création d’une plateforme permettant le lien entre les stocks e-commerce/magasins.

Starbucks : commandes mobiles uniquement !

Sale temps pour la chaîne américaine : plus de clients en télétravail, moins de fréquentation, fermeture de certains cafés. Starbucks revoit le format de ses futurs magasins.

Testés avant la pandémie, les Pickup Store sont plus que jamais d’actualité. Dans ces magasins, seules les commandes prises via l’appli Starbucks peuvent être récupérées. L’enseigne avait déjà remarqué que 80% des achats dans ses magasins de centre-ville étaient à emporter.

L’appli, plébiscitée par la clientèle, permet de commander, de payer, et de stocker sa carte de fidélité. Ouverts pour le moment outre-Atlantique, ils ne devraient pas remplacer les magasins classiques ; l’idée est de coupler les 2 types d’espaces à proximité l’un de l’autre pour pouvoir désengorger les magasins classiques en période de rush.

Décathlon : l’in-store revisité

Début septembre, le géant de l’article de sport dévoilait son nouveau concept de magasins : Décathlon DX.

Seuls les détenteurs de la carte de l’enseigne pourront y faire des achats : les autres ne pourront que regarder.

Dès l’entrée du magasin, les possesseurs d’un compte Décathlon scanne un QR code via l’appli et accèdent à Décathlon Go, le nouvel outil de paiement.

Avant de sortir, le client traverse un tunnel truffé de lecteurs RFID qui enregistrent les articles en sa possession. Quand le montant s’affiche, il clique sur « Payer », la somme est débitée sur le compte bancaire couplé à sa carte Décathlon. Il est tout de même possible de payer par carte bancaire (2 caisses RFID sont disponibles) ou auprès des vendeurs équipés de tablettes.

Au vu de ces exemples, on peut se demander pourquoi les hypers alimentaires ne se mettent pas plus au service de leurs clientèles. Une application c’est bien, mais une application utile c’est beaucoup mieux. Une enseigne se démarque pourtant : E.Leclerc. Après les produits d’occasions, c’est maintenant une application gratuite facilitant les courses et faisant bénéficier des meilleures promotions qui est désormais disponible à Attin ( www.facebook.com/E.leclercattin/videos/2688606851360105 ). L’innovation est une étape incontournable pour contrer le désamour des français envers les grandes surfaces. Il est temps de se mettre au travail !