Boom … Quand les influenceurs font boom dans les supermarchés

Utiliser le web pour renforcer sa présence auprès de ses clients ; les dirigeants de supermarchés l’ont bien compris.
S’appuyer sur des influenceurs qui déambulent dans les rayons, c’est la dernière tendance pour booster sa renommée et peut-être fidéliser sa clientèle.
Cofordis zoome sur ce phénomène qui prend de plus en plus d’ampleur.

Les influenceurs qui vantent les mérites d’un produit, tout le monde connaît.
Mais aujourd’hui apparait un nouveau type d’influenceurs ni Mode, ni Lifestyle: les « influenceurs supermarchés ». Ils sont de 2 sortes : l’influenceur qui fait partie du personnel et le « spontané », celui qui agit sans être mandaté par des enseignes.
Chacun a sa personnalité ; les 2 se complètent.

Que le personnel s’amuse !

Si le Super U de Boulazac (24) a récemment fait le buzz, ce n’est pas pour ses promos : c’est grâce à 2 alternants qui ont revêtu leur habit de Community Manager.
Enzo (22 ans) et Alexis (24 ans) gèrent habituellement les inventaires et la mise en rayon.
Elevés aux réseaux sociaux, ils ont proposé à leur direction de filmer des salariés du magasin pour faire rire, au travers de parodies ou chansons, sans présenter les offres en cours.
Contre-pieds gagnant puisque la page TikTok du magasin compte désormais 14.4K d’abonnés et leurs vidéos affichent les 510.6K de «j’aime».
Cumuler autant de «j’aime» pour une commune de 10 000 habitants : belle performance.
Et tout le monde joue le jeu : chefs de rayons, responsable des achats, managers … : «ces vidéos sur TikTok nous rapprochent d’une clientèle plus jeune que celle ciblée à travers Facebook, Instagram» explique la direction.
Si officiellement, l’enseigne ne se sert pas de cet outil pour faire de la pub, elle constitue tout de même sa base de données: 14.4K de vues c’est 14 000 clients potentiels …

D’autres magasins s’y mettent comme le E.Leclerc de Ribérac dont le personnel s’est mis en scène pour promouvoir le Drive, ou celui de Saint Etienne du Rouvray qui a fait danser la Macarena a ses clients pour ensuite publier la vidéo sur les réseaux.

Clients TikTokeurs et Youtubeurs

Quelle meilleure promotion que celle faite par les clients eux-mêmes !
Les réseaux sociaux regorgent de clients présentant les nouveautés, coups de cœur, bons plans d’enseignes réputées comme Lidl et Action, et cela change des classiques «retours de courses».
Mère de famille, bonne copine … les profils varient touchant ainsi différentes cibles.
Comme Razika, maman aux 332K d’abonnés sur YouTube, qui se filme arpentant les rayons à la recherche de bonnes trouvailles : «au début, je partageais entre copines, puis ça a pris de l’ampleur, j’ai vu que ça plaisait. Depuis 5 ans, je me suis fait une super communauté».
Les clients, qui la reconnaissent dans les magasins, la retrouvent également sur Instagram (139k followers) et TikTok (95.6k d’abonnés).


Comment gagne-t-elle sa vie ? Grâce à sa chaîne YouTube qui la rémunère selon le nombre de vues de ses vidéos.
Les magasins bénéficient ainsi d’une publicité totalement gratuite et d’une image valorisée : bingo!

L’adéquation explosion des réseaux sociaux + augmentation du coût de la vie + chasse aux bonnes trouvailles révèle aujourd’hui son plein potentiel, et l’on comprend pourquoi les enseignes cherchent à s’imposer sur les différentes plateformes du web.